Rechercher

CROISÉE-HOMMAGE À GEORGES MAUVOIS


23 FÉV 2017

PALAIS DES CONGRES DE MADIANA

24 FÉV 2017

CENTRE CULTUREL DU LAMENTIN

Cette Croisée-hommage revisite les résistances et le geste grand des oeuvres de l’écrivain-dramaturge martiniquais Georges Éleuthère Mauvois.

COMITÉ SCIENTIFIQUE

Président d’honneur Jean BERNABÉ,

Professeur Emérite (Université des Antilles)

Coordonnatrice du colloque Corinne MENCÉ-CASTER, PU (Université Paris IV)

Les membres Axel ARTHÉRON, Docteur (Université des Antilles) Cécile BERTIN-ÉLISABETH, PU (Université des Antilles) Raphaël CONFIANT, PU (Université des Antilles) Buata MALELA, MCF (CUFR de Mayotte) Rodolphe SOLBIAC, MCF en études anglophones (Université des Antilles) Comité d’organisation Jean-Marc ROSIER, Écrivain, président de Mélanges Caraïbes Gérald DÉSERT, doctorant Crillash, vice-président de Mélanges Caraïbes

Durant la deuxième partie du siècle vingtième et jusqu’à son dernier texte, Le Merisier, l’écrivain martiniquais Georges Mauvois n’a eu de cesse, dans le divers de son oeuvre, de porter le particulier de la Caraïbe, et singulièrement de son île, aux horizons du monde.

Les regards protéens de son oeuvre disent avec ô délicatesse et virtuosité l’acuité et l’enthousiasme de sa pensée. Qu’il endosse le lin du dramaturge, du chroniqueur, du biographe, du conteur, du créoliste, du pédagogue, du traducteur, du poète, d’un livre l’autre, rien de commun. Pour donner à ressentir le baroque des existences martiniquaises, voire caribéennes, Georges Mauvois, en véritable esthéticien de l’hétérogénéité, fait, tel l’Orphée mythique, le voyage dans les profonds mêmes des cultures, des histoires locales et mondiales, des oralitures créoles, des littératures gréco-latines et françaises, ramenant ainsi, par l’écriture, tout le nuancier des vérités existentielles. Chez Mauvois, le personnage ne se contente jamais de paraître vraisemblable, il est ; toujours vrai, véritable, véridique, authentique, l’aura de réalité qui émane de ses corps projette le lecteur et/ou le spectateur dans l’immanence sensuelle du sublime comme dans la transcendance idéelle du Beau.

L’oeuvre est donc vérités, parce que l’homme lui-même est vérités. Cette vie vécue dans le galop des convictions, des résistances, des combats, des bravoures, des opiniâtretés témoigne sans doute du tempérament, du coeur, de la « race », de la grandeur de ce grand Martiniquais. Indéniablement, son oeuvre est à la hauteur de celles des écrivains, poètes et dramaturges majeurs de son époque.

melangescaraibes@gmail.com | 0696 90 88 41

#GeorgesMauvois #Colloque #Madiana #Lamentin #UniversitéDesAntilles