Rechercher

THÉÂTRE AIMÉ CÉSAIRE PROGRAMME DU 2ÈME TRIMESTRE


FORT-DE-FRANCE

Réouverture du Théâtre Aimé Césaire

ce lundi 8 janvier pour vos réservations

LES HOMMES / DU JEU 18 AU SAM 20 JANVIER / 19H30

DE Charlotte Delbo

Compagnie pARTage et Serge Paumier

Les Hommes se déroule dans le fort de Romainville, à l'intérieur de la prison dans laquelle un groupe de femmes, arrêtées pour faits de résistance en 1942, vit depuis quelques mois. Les hommes sont incarcérés de l'autre côté du bâtiment et ne croisent leurs compagnes, leurs femmes ou leurs soeurs qu'une fois par jour, lors de la promenade.

La menace des exécutions et de la déportation pèse chaque jour un peu plus. Pour ne pas sombrer dans l'angoisse et le désespoir, les détenues décident de monter une pièce : Un caprice de Musset, comédie brillante, fenêtre sur un monde à l'opposé de leur quotidien.

A l'intérieur de la prison, elles trouvent dans la création une autre forme de résistance pour lutter contre la résignation et le découragement.

► Programme Les Hommes

L’auteur

Charlotte Delbo est une figure majeure de la littérature de la Shoah. Son œuvre entière est traversée par le besoin de témoigner et de transmettre.

Née le 10 août 1913 à Vigneux-sur-Seine, elle adhère en 1932 aux Jeunesses communistes où elle fera la connaissance de son futur mari, le militant Georges Dudach.

Résistante, elle devient un membre actif du réseau de Georges Politzer chargé de la publication des Lettres françaises. Elle fut arrêtée par les Brigades Spéciales avec son mari Georges Dudach en 1942, incarcérée à la prison de la Santé puis au fort de Romainville.

Elle fut ensuite déportée à Auschwitz dans le convoi du 24 janvier 1943. Sa trilogie « Auschwitz et après » écrite dès son retour mais publiée en 1970 est l’un des plus bouleversants témoignages sur l’expérience concentrationnaire. Son récit se singularise surtout par son ambition poétique, un travail sur la langue qui en fait bien plus qu’un simple document.

Pour Charlotte Delbo, en effet, rien ne doit être considéré comme indicible et son rôle d’écrivain est de faire éprouver au lecteur, parfois jusqu’à l’insoutenable, la réalité charnelle de ce qu’elle a vécu dans les camps.

Assistante de Louis Jouvet, Charlotte Delbo était aussi une femme de théâtre et son œuvre comporte une dizaine de pièces, consacrées aux épreuves de la guerre mais aussi aux conflits politiques de la seconde moitié du XXème siècle.

Pour elle, en effet, le théâtre est l’un des meilleurs moyens de rendre sensible l’expérience quotidienne de ceux qui ont choisi de combattre, de résister, de ceux que l’histoire expose particulièrement aux choix les plus exigeants.

Sa pièce sur Auschwitz : Qui rapportera ces paroles ? a été montée pour la première fois en 1974, dans une mise en scène de François Darbon, puis reprise de nombreuses fois, notamment ces dernières années. De multiples compagnies de théâtre ont adapté pour la scène des extraits de la trilogie. La pièce, Les Hommes, n’a jusqu’à présent jamais été montée en France.

MOI ÈVE, LA PIRE DE TOUTES / DU JEU 22 AU SAM 24 FÉV / 19H30

Compagnie Murmure du silence / Théâtre - Danse

Mise en scène Ricardo Miranda / Création Martinique

C'est une réflexion sur l'intimité au féminin, ses conflits face à une société patriarcale au travers du temps, l'histoire et de son avenir. Quand on cherche des informations sur la femme en tant que groupe social, on constate en effet une absence d'historicité, d'études sur elle.

C'est un processus de «dés-historisations», phénomène qui tente de nier tout processus historique influençant la condition féminine. C'est un spectacle de «Danse-Théâtre » où la parole se libère. Quand le corps ne peut plus exprimer, parce que trop exposé, trop équivoque pour dialoguer, la parole surgit. Une parole militante, cruelle, ironique, choquante, caressante, une parole de femme dans un monde masculin.

NOUS SOMMES DE CEUX QUI DISENT NON / DU JEU 22 AU SAM 24 MARS / 19H30

La Compagnie Nova / Mise en scène Margaux Eskenazi

Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre est une fresque historique, poétique, politique et musicale autour de la pensée de la négritude (Césaire, Senghor et Damas), du Tout-Monde(Glissant) et de la créolité (Chamoiseau).

La traversée de ces pensées se fait à travers un montage d’interviews, de poésies, d’extraits théoriques, de scènes écrites au plateau, et de scènes musicales qui vont du négro spiritualaux débuts du hip-hop. Si ce courant a pris racine dans la cale des bateaux négriers, comme le mentionne Edouard Glissant, l’objectif du spectacle est d’ouvrir sur notre société contemporaine.

Il s’agit de questionner l’historicité de ces textes, celle de la France des années 30 d’abord puis de poser la question actuelle du multiculturalisme de notre société qui peine encore à se penser comme plurielle, métissée et est à bien des égards réactionnaire.

L’intérêt premier de ces littératures est le lien qu’elles instaurent entre engagement et poésie: ce sont des langues du combat, elles portent en elles un territoire et plusieurs communautés. Les langues de Césaire, de Damas, de Senghor ne parlent pas que pour elles, elles parlent pour plusieurs peuples, pour plusieurs continents, pour plusieurs archipels.

Pour le trio de la négritude, la langue française était une arme de guerre, sa maîtrise absolue devenait une nécessité pour conquérir l’égalité entre les noirs et les blancs. Incarner ces combats, c’est prôner une langue française multiple et métissée, c’est affirmer un imaginaire des langues ouvert, des « identités-rhizomes » (Glissant), plus que jamais nécessaires aujourd’hui.

Sont réunis pour ce projet des acteurs musiciens danseurs blancs et noirs, sensibles à ces littératures et capables d’en porter toutes les résonances.

Télécharger le programme (attention, descriptif erroné pour janvier)

Théâtre de Fort-de-France : Rue Victor Sévère

Réservation : 0596 59 43 29

Secrétariat : 0596 59 42 39 / 0696 22 07 27

Paiement : Carte de Crédit (possible par téléphone) et espèces.

Les réservations par téléphone doivent être réglées 6 jours avant la date de représentation.

Horaires bureau 1er étage

Lundi et mardi : 8h - 15h30

Mercredi, jeudi et vendredi : 8h - 12h30

Horaires guichet les soirs de spectacles : 18h30 - 19h45

#ThéatreAiméCésaire #Programme #Programmation