Rechercher

“ON FERME UN THÉÂTRE : CES QUATRE MOTS DEVRAIENT SUFFIRE À NOUS TÉTANISER"


photo Stéphane Capron

Lundi 12 février, des personnalités du monde de la culture se sont réunis dans le 20ème arrondissement pour défendre le Tarmac après les annonces de Françoise Nyssen sur la réorganisation de la scène francophone. Christiane Taubira, Alain Mabanckou, Dany Laferrière et Dieudonné Niangouna ont dénoncé sa suppression envisagée par la Ministre de la Culture.

Cette soirée de mobilisation a réuni plus de 600 personnes, parmi lesquelles de nombreux intellectuels, artistes, élus, enseignants et acteurs associatifs, qui se sont élevés contre la mise en coupe réglée du principal lieu revendiqué par le monde artistique et intellectuel de ce vaste territoire. Achille Mbembe (philosophe et universitaire) a ainsi déclaré : « Nous militons pourune langue-monde… une langue dont l’humanité toute entière pourrait se servir dans le but de partager des paroles neuves et engagées, qui interrogent notre destin en ce qu’il a de commun et de singulier. Depuis des années, c’est ce que le Tarmac s’efforce d’accomplir : mettre, patiemment, nos mondes en relation. Alors, Monsieur le Président Macron, dites-nous : où irons-nous chercher la force de refaire ce qui est en train d’être défait? »

Les écrivains Alain Mabanckou, Boualem Sansal, Gaël Faye, l’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira, l’académicien Dany Laferrière, le dramaturge et metteur en scène Dieudonné Niangouna, l’ancienne ministre des Outre-mer et députée Georges Pau-Langevin, le sénateur Pierre Laurent et bien d’autres, ont ajouté leur voix et leur énergie pour refuser ensemble cette politique brutale du ministère de la Culture qui tente de remplacer un théâtre par un autre, le Tarmac par Théâtre Ouvert.

“On ferme un théâtre : ces quatre mots devraient suffire à nous tétaniser ” s’est écriée avec force lors de cette soirée Christiane Taubira.

Le chorégraphe Serge-Aimé Coulibaly et le directeur de scène nationale de Martinique Hassane Kassi Kouyaté, qui se produisent aujourd’hui sur les plateaux des plus grandes scènes nationales et internationales ont rappelé l’accompagnement fidèle du Tarmac dont ils ont bénéficié, avant d’obtenir une reconnaissance professionnelle et publique.

Les spectateurs du Tarmac sont aujourd’hui plus de 12 000 à se dresser contre cette menace en signant la pétition.

Stéphane CAPRON

Lien vers la pétition

Lien vers l'article de sceneweb

#TARMAC #HassaneKassiKouyaté