Rechercher

MAMIWATA / ASTRID BAYIHA


VEN 2 MARS 2018 / 20H

TROPIQUES ATRIUM / FDF

Quelque part, très très loin, au bord de l’Océan Atlantique. Trois êtres dans un asile. Leur terre d’asile. Mamiwata, Lui et Maidai. Trio de fêlures ambulantes, rescapées de cataclysmes

Mamiwata est au centre, orpheline et parricide, elle est devenue serial-killeuse. Monstrueuse femme monstre, descendante d’une fille de l’eau, plus communément appelée… sirène.

Son histoire ancrée en elle, comme un mythe imprégné d’autres mythes, indélébiles… Êtres réels ou créatures fantastiques? Dire, raconter, inventer par nécessité de survivre et peut-être… réinventer. À quel point avons-nous le droit de rêver? Peut-on se rendre compte du moment où ça vrille?

Mami Wata est une divinité aquatique du culte Vaudou en Haïti et du culte africain Vodoun, elle est décrite comme une femme noire d’une grande beauté, très puissante, sous les traits d’une sirène mi-femme mi-poisson ou mi-femme mi-serpent. On la nomme Manman Dlo en Martinique.


Astrid Bayiha s’initie au chant et à la danse durant son enfance avant de se lancer, il y a plus de 15 ans, dans le théâtre. Diplômée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, elle a travaillé Catherine Riboli, Gerty Dambury, Eva Doumbia, Paul Desveaux, Bob Wilson…

En 2007, elle signe sa première mise en scène et siège depuis 2010, au comité de lecteurs du Jeune Théâtre National.

Avec : Astrid Bayiha, Swala Emati et Jordan Large

Texte & Mise en scène : Astrid Bayiha

Assistant à la mise en scène & Régie vidéo/son : Alain Carbonnel

Création & Régie lumière : Jean-Pierre Népost

Scénographie : Cerise Guyon

Chorégraphie : Tess Blanchard

Musique originale : Swala Emati

Création video : Sarah Bouyain

Costumes : Lydienne Ndjaka

En compagnonnage avec le Théâtre Gérard Philipe-CDN de Saint-Denis

Avec le soutien de : l’Odéon-Théâtre National de l’Europe – Théâtre de l’Opprimé

► Page Tropiques Atrium

#AstridBayiha #TropiquesAtrium