Rechercher

NOUS SOMMES DE CEUX QUI DISENT NON


DU JEU 22 AU SAM 24 MARS / 19H30

THÉÂTRE AIMÉ CÉSAIRE / FDF

La Compagnie Nova / Mise en scène Margaux Eskenazi

Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre est une fresque historique, poétique, politique et musicale autour de la pensée de la négritude (Césaire, Senghor et Damas), du Tout-Monde(Glissant) et de la créolité (Chamoiseau).

La traversée de ces pensées se fait à travers un montage d’interviews, de poésies, d’extraits théoriques, de scènes écrites au plateau, et de scènes musicales qui vont du négro spiritualaux débuts du hip-hop. Si ce courant a pris racine dans la cale des bateaux négriers, comme le mentionne Edouard Glissant, l’objectif du spectacle est d’ouvrir sur notre société contemporaine.

Il s’agit de questionner l’historicité de ces textes, celle de la France des années 30 d’abord puis de poser la question actuelle du multiculturalisme de notre société qui peine encore à se penser comme plurielle, métissée et est à bien des égards réactionnaire.

L’intérêt premier de ces littératures est le lien qu’elles instaurent entre engagement et poésie: ce sont des langues du combat, elles portent en elles un territoire et plusieurs communautés. Les langues de Césaire, de Damas, de Senghor ne parlent pas que pour elles, elles parlent pour plusieurs peuples, pour plusieurs continents, pour plusieurs archipels.

Pour le trio de la négritude, la langue française était une arme de guerre, sa maîtrise absolue devenait une nécessité pour conquérir l’égalité entre les noirs et les blancs. Incarner ces combats, c’est prôner une langue française multiple et métissée, c’est affirmer un imaginaire des langues ouvert, des « identités-rhizomes » (Glissant), plus que jamais nécessaires aujourd’hui.

Sont réunis pour ce projet des acteurs musiciens danseurs blancs et noirs, sensibles à ces littératures et capables d’en porter toutes les résonances.

► Article de l'Humanité

► Page Théâtre Aimé Césaire

#ThéatreAiméCésaire