Rechercher

POUR 2 FRANCS


SAM 23 MARS 2019 /18H

SIEGE DE TRENELLE, FÊTE DU PARTI / FORT-DE-FRANCE

Hommage aux ouvriers de la canne, assassinés devant l’usine du François, le 8 février 1900.

Francine Narece, auteur de la pièce:

"Au bout d’une expérience menée, il y a quelques années par une équipe pédagogique au Lycée du François autour de la canne à sucre, l’idée d’écrire une pièce de théâtre pour faire vivre la fusillade des ouvriers de la canne en 1900 a germé et est devenue réalité. Cependant, la mise en scène était une autre affaire et comme beaucoup d’autres, elle est restée dans les tiroirs de l’oubli.

En début d’année 2019, cent dix-neuf ans après, le service culturel de la ville du François veut rendre hommage à ces travailleurs. Elie Pennont a été chargé d’organiser la manifestation qui aura lieu le 8 février au François devant les ruines de l’usine.

La connexion s’est faite : une pièce attendait un metteur en scène, un metteur en scène cherchait une pièce et ils se sont rencontrés !

Ceux qui connaissent Elie Pennont connaissent sa grande passion et son dévouement pour le théâtre. Une fois le texte entre les mains, il sort de son chapeau pêle-mêle, des comédiens, des idées, une habilleuse, un sculpteur, des ballets folkloriques. Sa foi, son appropriation de l’événement sont telles qu’il parvient à faire partager son enthousiasme à tous ceux qui l’entoure.

Convaincre Jean-Claude Duverger de jouer le rôle principal est une preuve s’il en faut, du travail sérieux de l’homme dont la vie n’est que théâtre. Jean-Claude Duverger est l’un des plus grands comédiens et des plus talentueux conteurs de notre pays. Qui n’a pas répété avec lui, cette phrase devenue légendaire: lè ou piti fout ou ka pran fè ! Qui n’a pas vu et revu le film d’Euzane Palcy Siméon dans lequel il excelle ?

Ti Pierre, le personnage que joue Jean-Claude Duverger, devra convaincre les travailleurs de la canne de se mettre en grève pour réclamer une augmentation. Mathurin, l’accompagnera pas à pas jusqu’à la mort. Ce rôle est tenu par Elie Pennont qui est aussi le metteur en scène.

Elie Pennont, le conteur, le comédien et le metteur en scène bien connu ici et ailleurs, est infatigable. Il aime à dire qu’il n’a plus la vigueur de ses vingt ans, pourtant, il a en lui l’énergie d’un volcan en éruption. Il vous emporte, il vous embarque dans sa course et si vous ralentissez le pas, sa voix reconnaissable entre toutes, vous redonne du tonus.

Il a su s’entourer de jeunes et d'adultes : Kadidja Pennont qui fera ses débuts sur scène, Monique Lessauce que l’on a vue pendant le festival de Fort-de-France dans Le mariage de Cousin Bèbert et Boris Balustre qui a eu le rôle-titre de cette même pièce et a aussi joué dans la pièce de Luc Saint-Eloi, L’impossible procès.

La pièce Pour 2 francs a été écrite par Francine Narèce. C’est une franciscaine pure souche, née sur une habitation dont les ouvriers ont sans aucun doute participé à de grands mouvements de grèves et de recherche de la dignité. Nous avons tous, de près ou de loin, un père, une mère, un grand-père, une grand-mère qui ont travaillé dans la canne.

Cette pièce ne parle pas que de la fusillade d’hommes valeureux qui, comme le dit Arthur Briand que l’auteur cite dans la pièce, réclamaient du pain et qui ont reçu du plomb, celui qui calme la faim pour toute l’éternité.

Elle parle des Martiniquais, (d’ailleurs, parmi les ouvriers tombés, Robertins étaient les plus nombreux.) de leur histoire, des combats menés avec courage et brisés par les armes. Elle parle d’ouvriers dont le monde entier a entendu parler et que nous sommes en train d’oublier. Elle parle de ces hommes braves, forts dont l’histoire est arrivée aux oreilles de Lénine pour qui ils étaient ces « vaillants ouvriers du François » ! "

#EliePennont #JeanClaudeDuverger #FrancineNarece