Rechercher

2 PIÈCES EN AVRIL AU THÉÂTRE AIMÉ CÉSAIRE


►SEULAUMONDE de Damien Dutrait

MER 10 & JEU 11 AVRIL 2019 / 19 H 30

(Ouverture des réservations lundi 25 mars)

Théâtre des 2 saisons et Collectif La Palmera Avec Nelson-Rafaell Madel

Un comédien, 3 personnages Seulaumonde est seul, et en plus, il est mort... Il attend, puis, se met à parler. À la mort d’abord, qui rode tout autour de lui ; à son père et à sa mère ensuite… Et, enfin, à son amour, resté « derrière la porte ».

Seulaumonde ne veut pas partir, il a 20 ans, il s’accroche à ses souvenirs, à sa courte vie, à ses projets avortés. Le bras de fer s’engage entre lui et la faucheuse…

Seulaumonde est un monologue pour un comédien et trois personnages. C’est un monologue en forme de dialogue. Il attend, se souvient, raconte, regrette, pleure, rit, s’emporte, se tait.

Seulaumonde est un cri de vie, de résistance à la fatalité et à l’absurde de l’existence.

Au début le texte se déroule sans but, comme si l’éternité s’ouvrait devant lui. Mais l’urgence du départ imminent et les émotions prennent le dessus.

Seulaumonde invente un dialogue de la dernière chance : avec sa mère, puis avec son père. Mettant dans leur bouche les regrets, les non-dits, l’amour, le pardon…

La langue est simple et directe et s’ouvre régulièrement à une poésie rythmée tant par les longueurs de phrases que par les sonorités choisies. Le langage est mis en avant comme un lien charnel entre le fils et ses parents et comme un lien sensible entre l’acteur et le public.

► Bande-annonce

Remerciements à Emmanuelle Ramu, Nicolas Delarbre, Nicolas Cloche, Pascale Renard, Selin Dündar, Jean-Michel Unger, Alvie Bitémo.

►POUSSIÈRES(S) de Caroline Stella

VEN 12 AVRIL 2019 / 19H30

SAM 13 AVRIL 2019 / 16H et 19H30

(Ouverture des réservations lundi 25 mars)

Mise en scène et scénographie : Nelson-Rafaell Madel

Avec Damien Dutrait, Paul Nguyen, Caroline Stella et Nicolas Cloche (en alternance avec Brice Perda)

Collectif La Palmera

La pièce raconte comment Poussière, personnage central, à l’étroit dans le moulin familial, épreuve après épreuve, cherche à échapper à l’ennui et à l’autorité paternelle, avec l’aide de Simon, jeune apprenti meunier, dans l’espoir de partir découvrir un ailleurs. Voici la quête d’émancipation d’un être déterminé à ne pas s’en laisser conter !

Le personnage de Poussière veut voler de ses propres ailes. Compliqué, quand on n’a pas d’ailes ! De la chenille à Icare, il sont nombreux les prétendants au « grand saut » ! Et cette liberté espérée, quel est son prix ? Quels sacrifices en découlent? C’est le temps de l’enfance qui se termine, celui des choix et des séparations, du temps de la découverte et de la construction de soi.

Poussière, n’est déjà plus une petite fille mais est encore loin d’être une grande personne. Les adultes que nous sommes sont-ils bien les enfants que nous étions ?

►Caroline Stella, finaliste du Grand Prix de Littérature dramatique Jeunesse 2017 pour "Poussière(s)".


Lumières : Pierre-Emile Soulié

Dessin animé : Marielle Guyot Collaboration artistique : Sarah Tick

Page Théâtre Aimé Césaire

#ThéatreAiméCésaire #NelsonRafaellMadel #Seulaumonde