Rechercher

AUTRES NOUVELLES DU 21ÈME SIÈCLE / ATELIER DU SERMAC


AUTRES NOUVELLES DU 21ÈME SIÈCLE / ATELIER DU SERMAC

DU 28 AU 30 MARS 2019 19H

ESPACE CULTUREL CAMILLE DARSIÈRED / FDF

Arthur Briand, poète et conteur :

L’atelier Théâtre du SERMAC a choisi de travailler sur deux recueils de nouvelles récemment publiés, l’un chez L’Harmattan en 2016 et l’autre aux Éditions Nestor en 2017.

Les deux ouvrages ont été écrits par Arthur Briand et sont inspirés largement de la vie de l’écrivain, mais également de son imaginaire nourri par le contexte fantastique dans lequel il a grandi.

Il est né au Saint-Esprit, une commune rurale du sud de la Martinique. Là, la vie ne faisait pas de cadeaux aux habitants, aux familles qui survivaient et pour lesquelles chaque jour était un nouveau combat. Dans cet environnement, l’enfance d’Arthur Briand, septième d’une famille de douze enfants, n’a pas été facile.

Ses parents le confient à une tante, sa marraine, et il est ainsi tenu à l’écart de la famille.

Cependant, les préoccupations étant autres, il a accès à une connaissance qui le différenciera de la fratrie. La solitude à laquelle il est contraint, l’enferme dans un monde qui développe sa curiosité qu’il nourrit en lisant tout ce qui lui tombe sous la main.

Son intérêt pour les livres est grandissant. Il découvre et aime la poésie. Villon, Verlaine, Victor Hugo, Lamartine, Baudelaire, Prévert. Son poète préféré ? Arthur Rimbaud, bien sûr. C’est peut-être par lui que l’injustice lui saute au visage. La pauvreté ne semble pas pour lui être une fatalité mais une répartition injuste des richesses.

C’est cette injustice ambiante qui va développer chez l’enfant, l’adolescent au collège, un sentiment de révolte, terrain fertile pour le militant qui sommeillait en lui. Il publie en 2014 un recueil de poèmes, Une date un repère quelque chose un rien. Julius Amédée Laou, le cinéaste rebelle qui en écrit la préface, séduit par la langue du poète, écrit qu’Arthur Briand est : La voix venue des profondeurs de notre Histoire pour faire enfin vibrer dans nos rangs, dans nos âmes, dans nos cœurs de descendants d’esclaves, la Lumière éclatante d’un destin éclairé.

En 2015, il publie Je suis un cri, une série de poèmes dans lesquels il parle de son cri, il explique pourquoi il y a nécessité à le pousser, à l’exprimer et à le dire.

Derrière le poète se cache un conteur. Cette expression littéraire, profondément enracinée dans la culture populaire, se pressant dans la poésie d’Arthur Briand. Il y raconte son histoire, il pose le décor, il définit ses personnages et les utilise pour dénoncer ce qui lui semble injuste.

Le premier recueil de contes Nouvelles de la dernière lunaison est exclusivement centré sur le Noël en Martinique, du moins le Noël vu par Arthur Briand ! Ce Noël qui se passe loin du tumulte de la ville, de la cohue des supermarchés, ce Noël dont Césaire dit qu’il a l’agoraphobie. Les stagiaires d’Elie Pennont se sont en effet régalés lors de leur évaluation de fin d’année en 2018. Tous, quel que soit l’âge, le niveau ou le groupe ont dit, lu, joué et récité des extraits de Nouvelles de la dernière lunaison.

Autres nouvelles du 21e siècle fait l’objet de l’évaluation du deuxième trimestre. Le contenu est bien à propos. Il y a pêle-mêle des histoires pour le carnaval, pour Pâque le Carême, pour la sauvegarde de l’environnement, la protection des animaux.

Arthur Briand a été militant syndical et est encore un militant associatif très impliqué dans sa communauté et dans son pays. C’est un sportif, directeur sportif, qui parcourt à vélo des dizaines de kilomètres. C’est un enseignant qui a une longue carrière derrière lui. Toutes ces activités font de lui un observateur hors pair ce qui lui permet d’observer d’un œil scrutateur ce qui se passe autour de lui. Son amour de la musique qui imprègne profondément son écriture, fait d’elle une littérature qui se dit, qui doit se dire. Et Elie Pennont l’a bien ressenti.

Francine Narèce

#SERMAC #EliePennont #ArthurBriand #Amateurs